En 2016: du beau sport, du plaisir et de la lisibilité/visibilité. photo: FT

2016 va être copieuse pour le top niveau du catamaran. JO, étape des ACWS en France, Mondial Hobie 16, Européen F18 à Brest, TFV,  seront parmi les points forts d’une saison sportive qui va de mars à novembre et dont les rendez-vous nationaux et internationaux sont nombreux.  Très nombreux. Trop nombreux ?

Du beau sport !

D’abord car c’est la santé. Plus sérieusement dans ce registre que nos camarades du classe A subliment la distinction volant/archimédien sans diviser cette belle classe de développement technique.

Que les Hobistes, Dartistes, Nacraistes, F18istes, F16istes, ClasseAistes, Phantomistes,  progressent et rapportent des podiums internationaux après de belles luttes à chaque bouée.

Que les sélections pour représenter le pays se gagnent en fonction des résultats sur l’eau, pour les JO et aussi chez les jeunes. Il est en effet assez surprenant qu’aucun (0)  des 8 finalistes de la Red Bull Foiling Generation n’ait été retenu dans la première fournée du beau projet Team France – Morbihan. Il est facile de comprendre que la fédération privilégie (7/10) les jeunes qu’elles recrutent dans ses structures dédiées aux monocoques. Mais régater à haute vitesse sur deux coques de n’improvise pas en quelques mois et les brillants jeunes locaux (3/10) pratiquants du catamaran retenus ne sont pas que des lièvres.

Que la spécificité de notre sport soit enfin reconnue et admise. Franck Cammas pour progresser en AC45 à choisi le Nacra 17 pas le 49er, ni le SB20 ou le Longtze. En observant de près Iker Martinez est un grand champion issu du dériveur moderne, mais il n’a pas la fluidité ni la glisse d’un Billy Besson ou d’un Jason Waterhouse. Le jeune australien de 24 ans est issu du Hobie Cat 16, d’un peu de F16/F18, a impressionné sur la dernière Youth America Cup avant d’emporter le test event de Rio devant Billy Besson/ Marie Riou. Il s’agit moins de hiérarchiser que de reconnaître les spécificités, l’identité d’une pratique qui reste ouverte.

Enfin, dernier voeu de cette rubrique que les jeunes filles et garçons qui pratiquent le catamaran de sport puissent avoir enfin un Championnat de France dédié  au moins de 25 ans sur lequel ils joueront sur des supports identiques.

Du plaisir

Que la température soit de 22° , la force du vent 15 knot sur la plupart des sorties. Que l’alanguissement dans la molle ou la montée d’adrénaline dans la baston soient librement consentie.

Que les parcours soient beaux, les lignes mouillées légèrement babord pour étaler la flotte et éviter la loterie du black flag. Que les jurys viennent sur les épreuves catamaran pour observer le fairplay sur l’eau et donc n’ayant rien à faire après ,  puissent boire des coups le soir avec les coureurs.

Que les bénévoles d’épreuves, les entraîneurs et parents  soient heureux du spectacle,  des performances et surtout des progrès des compétiteurs. Enfin que ces derniers s’éclatent dans le jeu de la régate  rapide.

De la lisibilité/visibilité

Que la retransmission des épreuves majeures soit ouverte le plus largement (Meheut oui, c+ possible).

Que les titres nationaux soient lisibles et prévisibles.

Que les formats novateurs et intenses du type du Bordeaux Cata Raid, de la Red Bull Foiling Generation ou des records locaux  deviennent la  composante forte et attractive  de notre sport comme l’a été le raid, il y a 25 ans.

Plus de 650 soutiens, des avancées, le combat continue #Horizon2020FFVoile

A l’heure d’un salon qui permet à chacun de faire le bilan des actions de l’année et d’annoncer les projets à venir: d’abord MERCI à tous, du champion au pratiquant de club. 650 soutiens dont plus de 200 en deux semaines, c’est une superbe mobilisation à l’échelle de notre sport (13% des 80.000 licenciés club,  se déclarent pratiquants du catamaran de sport) . Les nombreux commentaires illustrent nos propos, les analyses brillantes comme celle de Daniel Souben sont des accélérateurs. Cette victoire est la votre !

Cinq points sur neuf ont avancé

Le premier des cinq marqueurs  de notre succès reste que la commission technique multicoque est depuis juillet sous la tutelle du Directeur Technique National. Cette réunion élargie, se passe en présence du Président de la FFVoile et donne lieu à des explications franches, où nos arguments sont entendus. Ainsi, aujourd’hui deux  points concrets sur neuf sont acquis pour 2016:

-mise en place d’un Championnat de France minime de voile collective

-rétropédalage des dirigeants du département voile légère: retour du championnat de France SL15.5 féminin. Cependant réamorcer la dynamique des équipages féminin cadets sera dur.

4ème point concret: le maintien de quota sur le HC16 et la F18 en 2015, même si cela n’est pas satisfaisant et toujours discriminatoire pour les jeunes du catamaran.  Enfin  le Championnat de France junior catamaran 18/23 ans est en négociation, nous vous tiendrons informé.

Les décisions des dirigeants FFVoile du département voile légère demeurent inadaptées à la réalité sportive d’aujourd’hui

-7 des 8 finalistes de la RedBull foiling génération française 2015 sont issus de la filière excellence club. Filière, hors des pôles fédéraux et qui ne consomme ni argent de l’Etat, ni argent fédéral des licenciés…

-les vainqueurs du test event à Rio 2015, sont de jeunes australiens issus directement de la flotte Hobie Cat 16. Flotte éjectée de la filière jeune catamaran française en 2012….

-échec complet de la F18 club FFVoile élaboré sans concertation avec la classe française F18.

-échec d’une Coupe Nationale Jeune qui ne regroupe que des minimes et des cadets, pratiquement sans espoir et aucun junior…

-le Tour de France à la Voile maintenant sur un support extrapolé d’un catamaran de sport, voit les jeunes du catamaran jouer devant et les anciens du Tornado dominer sans partage.

-le World Match Racing Tour, le circuit pro voile majeur, va se jouer en catamaran sur les M32.

-sous la pression du CIO qui veut innovation et parité, le catamaran est le nouveau support des Jeux Olympiques de la Jeunesse de 2018.

-Le choix ISAF du Nacra 15 pour remplacer le SL16 est une claque pour la politique FFV internationale et nationale. C’est surtout un souci pour les clubs qui ont investi sur ce support.  Garantir sur 3 ans un titre FFVoile, n’est qu’un décalage du problème. Or gouverner c’est prévoir.

Le combat continue:  il reste des préjugés et de mauvaises habitudes à vaincre.

C’est pour cela, que nous vous proposons de continuer sur un mode collaboratif ,au delà et en prenant en compte notre pratique:  nous avons besoin de vous pour le projet : HORIZON 2020 FFVoile

© 2014 CataMag Suffusion theme by Sayontan Sinha