Le podium du Championnat de France Hobie Cat 16 Classic. Photo AFHC.

Beau week-end à Maubuisson pour clore la saison avec 160 équipages, un premier jour sans vent, puis deux jours dans du mou médium. Le CVBordeaux a assuré une belle organisation

38 Hobie Cat 16: Arnaud Thième et Ludovic Siguret Champions de France 2016

La super paire sudiste interchangeable, s’impose après une rude bataille. D’autant qu’il y avait du monde et du beau monde: Eric Proust, Cédric Bader, Emmanuel Le Chapelier, la bataille à été rude dans du vent médium instable après un premier jour à terre. A noter la superbe performance de Morgane Gombaud et Marjorie Duret (CN Meschers) premier équipage féminin: 4ème avec une course de gagnée.

Emmanuel Dode survole les Classe A

Un tableau de score sans appel, l’ophtalmologiste va pouvoir faire des lunettes pour ses concurrents. Sur son oiseau noir aztèque Emmanuel Dodé a su voler très régulièrement pour creuser les écarts sur les bords de portant.

Les frères Bellet gagnent la flotte intersérie

Les Bellet brothers (N17) s’imposent devant les 46 équipages de la flotte intersérie sur le 47ème GP de l’Armistice devant Matteo Chevrier et Gaspard Cosse (Viper). Troisième et premier équipage mixte Vincent Guého avec Fanny Merelle (N17), le deuxième équipage mixte Thomas Tiffon avec Lucille Dary est 4ème (N17), 5èmes: Kim-Anne Le Formal avec Jolann Neiras (N17). A noter la présence de l’olympien Jason Saunders (NZL) qui a navigué avec Manon Audinet ils obtiennent une jolie 6ème place sur un F18.

21 Dart 18, 18 Tyka :-) ,17 15.5 et 14 SL16

Pierre Betsch et Isabelle Monod en Dart, Titouan Petard et Gildwen Moriceau en 15.5, Thomas Proust et Clément Martineau en Tyka, Océane Lauge et Morgane Lorman en SL16 sont les vainqueurs des autres séries de ce superbe week-end.

Le ridicule de l’affaire Classe A où le Président Champion a du éteindre l’incendie allumé  par un département voile légère consternant et rappelé aux fondamentaux par un Andrew Landenberger pédagogue, illustre qu’en 2016 nous restons avec  une fédération incapable d’appréhender les évolutions de notre sport. Ce qui dépasse les Classe A, le catamaran ou le kite surf.

Il se pose la question de la lucidité de certains dirigeants  plus intéressés de savoir comment délivrer des licences sans passer par les clubs,  préserver leur hochet de pouvoir en réduisant le pouvoir des petits clubs, que d’analyser la situation et leurs échecs, écouter et proposer.

La baisse constante des licenciés volontaires clubs depuis 5 ans, s’avère ici moins affligeante que le triste spectacle du département « développement » qui essaie de nous faire croire que  les passeports des vacanciers suffisent à faire le succès des clubs. Le bureau de la FFVoile refuse toute innovation. D’autant plus si cette dynamique nouvelle passe par les pouilleux du catamaran de sport.

La raison invoquée : trop cher ! Ben voyons, c’est moins que la soirée des Champions ou le bénéfice 2015 de la FFVoile… Faire des bénéfices et payer des impôts s’avèrent plus prioritaires que l’aide aux projets sportifs des clubs, ou aux grands champions dont l’image est exploitée par une fédération alors qu’ils doivent remettre de leur poche pour rapporter des titres …

Vous avez un goût amer dans la bouche, cela se comprend.

Pour le bureau exécutif fédéral , afin d’équilibrer un fragile budget 2016, il vaut mieux taper dans les (conséquentes) réserves  faites sur l’argent des licences et de l’Etat pour  envoyer des dignitaires à Rio que d’aider les projets sportifs des clubs…

Ces informations car les  clubs FFVoile méritent mieux qu’une assemblée générale d’une fédération qui ressemble à un congrès du parti communiste nord-coréen où des dirigeant s’auto-congratulent dans le  mépris d’une vie démocratique élémentaire. Contrairement au moindre bulletin municipal où chacun des élus peut s’exprimer officiellement, les dirigeants de la FFVoile refusent un temps de parole aux représentants de 13% des licenciés à l’assemblée générale avant de soumettre aux vote des bilans univoques.

Cette attitude anti-démocratique est la même qui a fait rejeter notre projet  où le choix des délégués régionaux par les clubs à l’AG nationale repose sur une présentation de projets par des candidats. Ici la comparaison avec la fédération australienne est douloureuse: c’est incroyable et cela fait rêver, une fédération humble, qui informe et qui demande l’avis de ses membres !

Voici donc le projet , amendable sûrement, venant des expériences terrains. A faire circuler dans vos clubs ;-)

Franck Tiffon, administrateur de la FFVoile liste Frédérique Pfeiffer « Changeons NOTRE fédération »

changeonsnotrefederation.org #Horizon2020FFVoile

© 2014 CataMag Suffusion theme by Sayontan Sinha