Orion Martin: 23 ans, régatier émérite en HC16 et aussi en F18. (photo: Morgane Gombaud)

Dans le top 10 du Championnat du monde HC16 open avec Charlotte Hilliard et 11ème du dernier National F18 à Marseille avec Charles Gate sur un Tiger de prêt… voici un extrait du palmarès 2010 remarquable de ce grand brun souriant, sudiste de la région de Toulon. Complètement fada de cata il s’échappe avec deux copains sur les HC16 de son club dès ses 12 printemps avec parfois comme seul objectif ramener le bateau après des glissades dans 25 noeuds. Avec la complicité de Hobie Shop et du chantier il écume les régates du sud, apprend, casse beaucoup de matériel, la plupart du temps sans coach. Les canettes de bière sur le trempo ne sont pas très ENV, le mondial ISAF jeune considéré comme une simple agence de voyage gratos, la jauge F18 assez dur lorsque l’on remonte un puzzle à partir de 3 F18 ( voir le dernier Duc d’Albe), font que l’aspect rebelle et chien fou masquent un peu le talent, le travail et une vraie connaissance de la régate en flotte au niveau très sérieux du Championnat d’Europe Hobie Cat 16. Epreuve internationale majeure s’il en est (au-dessus en catamaran de sport, il y a seulement le Mondial F18 et les Jeux), sur laquelle Orion aligne déjà une demi-douzaine de participations.

Avec les Bader, les Ben & Ben et son frère Antoine qui gagne le National HC16 en 2010, il fait partie de cette cohorte joyeuse et foutraque de sudistes qui apportent leur barbecue dans la remorque pour une petite grillade sur le parking et laissent les voiles en l’air la nuit, même à l’Armistice. Sur l’eau c’est rage, technique et volonté de gagne qu’on pu apprécier ceux qui s’y frottent d’un peu près.

Livreur de matériel, manoeuvre au chantier Hobie (il connaît par coeur les dimensions des pièces), moniteur de voile en corse avec son frère brevet d’état, hôte d’accueil sur un voilier aux antilles, Orion bosse pour se payer un mondial ou l’européen HC16. Il rêve, comme tous les jeunes vaccinés aux bicoques de F18. Sa mission en 2010 était de montrer qu’un Tiger bien mené pouvait performer en F18. Je peux dire pour l’avoir vu  à Marseille que c’est une mission accomplie avec brio et surtout une formidable leçon de talent et de modestie.

Les JO au brésil en 2016, ça va être en mixte, avec Charlotte Hilliard, il y a là des clients pour le job.
Ci-dessous le gaillard en action (couper le son car je suis pas sur que les Clash soient au courant ;-) ).

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

© 2014 CataMag Suffusion theme by Sayontan Sinha