Les jeunes Néo-zélandais font une seconde journée de finale parfaite: 1-1-1. image RB TV

Revenir en arrière ?

Alors que le spectacle est fabuleux, que ce soit en AC50 ou AC45. Rater un départ n’empêche pas de gagner (les anglais pénalisés partent deux fois derniers lors du second jour de la finale jeune). Les choix technologiques portés par la 90%-monotypie sont fascinants. Malgré cela, certains relaient  que les kiwis  vont faire revenir la Coupe vers un monocoque.

Pourquoi pas. Ce serait un chouette gage de sportivité de leur part, vu l’aisance dont ils viennent de faire démonstration avec l’AC50 ;-) .

Le retour de Bertelli  dans le circuit, comme Challenger of record pour Luna Rossa, les discussions avec Bertarelli d’Alinghi, et les débats internes à l’équipe détentrice maintenant de la Coupe, peuvent laisser penser aussi que les catamarans restent au programme.

Sans passer par le fond de la mine Olympique, point de salut.

Hormis les questions de plastique et d’intendance, il y a une  leçon de cette dernière édition de la vieille dame.

Chez les grands la corrélation entre le nombre d’Olympiens et médaillés à bord ou à côté, avec la durée du parcours est forte  et difficilement contournable. N’est-ce pas MM.Burling, Ahsby, Tuke, Outteridge, Presti, Percy, Ainslie, Waterhouse… ?.

Cela s’applique aussi  chez les plus jeunes où le nombre de padawans des anneaux entraîne, ou non,  la présence sur le podium. Pour mémoire, Burling est déjà un champion de 49er lorsqu’il gagne la première RBYAC en 2013. La composition des équipages jeunes du podium 2017 Anglais, NZ et Suisse est significative.

La statistique  favorise ceux issus des supports rapides: 49er, Tornado/Nacra . Pousser les wagonnets du fond de la mine du circuit voile Olympique s’avère bien nécessaire pour supporter la pression de la Coupe. Franck Cammas avec sa campagne de Nacra 17 a parfaitement compris ceci.

Avec un niveau international skiff qui progresse et celui en catamaran au top,  la France peut ainsi avoir les moyens humains pour briller sur la Coupe. D’autant que l’autre aspect important à considérer s’avère celui du rajeunissement sensible des acteurs…

Enfin n’oublions pas que la femme est l’avenir de la Coupe

La Coupe eput-elle rester 100% masculine ? Annabel Vose du team jeune anglais ouvre la voie. La célèbre proposition sur l’avenir de l’homme est d’autant plus valable pour le plus vieux trophée sportif du monde, si l’on considére les Olympiennes et médaillées des JO en voile.

Les femmes pilotes de chasse cela existe déjà, à la barre d’AC50 cela serait une belle image de modernité de notre sport.

Le Nacra 17 Mk2 recommandé par la Classe pour Tokyo.

Gunnar Larsen et Peter Vink les boss hollandais du chantier , savent y faire. Les améliorations techniques (nécessaires) et l’évolution vers le full foiling du support olympique sont passés comme une lettre à la poste auprès de la classe.

Tout est mieux techniquement selon les heureux testeurs (tu m’étonnes ;-) ) qui confirment la présentation de l’architecte et du chantier.: plus vite, plus de stabilité, plus physique aussi.

Mk2 et Clubset: l’accès aux joies du vol pour 7.500€

Nacra propose un upgrade du Mk1 vers le Mk2 pour 9.480€ qui reprend  les très nombreuses  évolutions  et un spi car ça va plus vite donc ce dernier est plus plat.

La nouvelle version coûte 29.100€…

Très original et intéressant le  concept « Clubset » qui permet pour ceux qui changent la plateforme (17400€) avec un modeste supplément de 990€ d’avoir en plus de leur Nacra avec nouvelle plateforme, un second Nacra 17, à vendre donc,  avec mat alu, foil en C et stabilisateur de safrans. Ce dernier point permet de maintenir en vol le Nacra Mk1 ainsi modifié, plus facilement, le prix visé sur ce nouveau marché est de 7.500€ . Prix imbattable à ce stade pour découvrir le vol.

Séduire World Sailing

Avec des bons d’achat de 500€ par épreuve avec un maxi de 4, les boss de Nacra veulent proposer une évolution « soft » pour les compétiteurs. Ceux-ci ont  dit oui pour proposer ce nouveau support à World Sailing qui doit se prononcer sur cette évolution du catamaran support olympique.

© 2017 CataMag Suffusion theme by Sayontan Sinha