Le Cirrus Q est le premier F16 français

Le « quiou » à l’anglaise hérite d’une partie des études faite sur le Cirrus R. Construit en epoxy c’est un F16 raisonnable aux environs de 120 kg. Pour Manu Boulogne ce type de bateau correspond à une attente qui est aussi très personnelle, il s’agit de naviguer avec son fils Jean.

Vu les résultats du premier jour à Gran Canaria, c’était sourire dans le chantier du Nord ce matin, même si Misha a pris deux valises il était deux fois seconds à l’arrivée et surtout  malgré les soucis du leader, les Cirrus R  prennent 3 des 5 premières places provisoires hier soir.  D’autant plus remarquables que le passage en voile Performances Sails est très récent. Les essais avec North effectué à St Barth étaient concluants, un aspect grammage reste à optimiser. Que le mât du R accepte différents jeux de voiles est une bonne chose dans le temps pour les acheteurs .

Le Cirrus R est un F18 conforme aux évolutions récentes de la jauge. Les coques ont une finition gel coat. Pour l’anecdote le rapport entre le coût de la matière gel coat et une peinture high-tech est de 1 à 10. Les contraintes de fabrication avec la peinture sont aussi plus importantes que le gel coat: mastiquage et cabine de peinture comme une carrosserie de voiture.

Le succès est réel le chantier nordiste à déjà une quarantaine de commandes, produire et réussir en France c’est possible.

Désolé, les commentaire sont désactivés pour l'instant.

© 2014 CataMag Suffusion theme by Sayontan Sinha