Qui a dit que les catamarans c’étaient des pontons stables ? Bravo à ces jeunes et aux coach, à l’humour et à l’intensité qui se dégagent de ces images.

Formule 18 radieux: Clément Peduzzi et Maxime Blondeau (WIldcat) l'emportent devant les italiens Fantasia Giovanni et Jacopo Lisignoli. James Baeckler et Benjamin Amiot (Cirrus R) complètent le podium du Grand (=les 2 premiers jours) Duc d'Albe. photo DR.

Ci-dessous le petit mot de Françoise Dettling, présidente de la classe Hobie Cat qui revient heureuse de cette épreuve, mais un peu agacée…

« Le Duc d’Albe ou comment naviguer bien en temps réel.

Les F18 du Duc d’Albe sont tous bien satisfaits de leur week-end. Vent, soleil, chaleur, convivialité, organisation parfaite, un must dans les épreuves annuelles. Un classement respectant les ordres établis. Bref, 2013 l’année d’un petit bijou. La navigation en temps réel…le pied.

Pour les C1, l’histoire se raconte bien différemment. C’est un peu comme la grande retraite de Russie. Les premiers n’eurent pas à tester les grands froids et les derniers tombèrent dans la Bérézina. Le premier C1, un Tornado ayant navigué dans un vent soutenu et régulier a bouclé son parcours dans un temps raisonnable. Les autres, bien plus lents ont été surpris par une baisse de vent et n’ont pu finir dans le temps imparti, d’autant plus que l’on ne calcule pas ce temps imparti avec un « rating ». Tout le monde est alors à la même enseigne. Plus de 75% de la flotte est donc arrivés hors temps. Championnat de France longue distance intersérie oblige.

Pour les C3, comme d’habitude, les 20 Hobie Cat 16 servent de faire valoir aux autres 11 bateaux et n’ont même pas droit à leur classement.

Alors oui, c’est mieux la course en temps réel, et la monotypie c’est encore mieux que mieux. Parce que moi quand je sors mon bateau, c’est pour être classé avec mes copains, ce n’est pas pour tomber dans la Bérézina. Je laisse cela à mes ancêtres. Mais certains, dont les idées rétrogrades font des dégats irréparables dans le monde de la régate, n’en ont cure et continuent de détruire avec obstination.

Merci à tous les organisateurs et à tous les bénévoles des épreuves mythiques comme le Duc d’Albe, qui nous accompagnent pour notre plaisir. Merci aux sponsors qui croient en la voile et aux catamarans de sport. Merci aux coureurs, qui malgré les nombreux réducteurs d’initiative reviennent chaque année. »

9 équipages C1 classés sur  49 inscrits le premier jour, les Suisses Champions de France C1.

Les suisses Laurent Beguelin et Frédéric Mottier gagnent en Tornado en intersérie C1, devant le Nacra 20 d’Yvan Bourgnon/Joris Cocaud, le Ventilo helvète de Emmanuel Dufour et Stéphane Chiofini monte sur la 3ème marche du podium. Les avions de chasse sont passés avant la bulle et tous les bateaux plus lents sont restés devant le passage à niveau, dont la quinzaine de F16/Viper . La règle du hors temps a tronqué l’épreuve qui se voulait un Championnat de France longue distance (définition à venir, sans doute).

Julien Quilichini et Kevin Remondon gagnent devant les 32 C3 inscrits, second un autre SL16 et  équipage mixte Guillaume Yvon et Morgane Geneste. Le premier des 20 Hobie 16 est 3ème C3: Jacques et Michel Hublet. En F18 le Duc d’Albe (=les deux derniers  jours, faut suivre :-) , Fantasia Giovanni et Jacopo Lisignoli gagnent devant Benjamin Dutreux avec Emeric Dary sur ShockWave Mk2, Clément Peduzzi et Maxime Blondeau sont 3èmes.

© 2014 CataMag Suffusion theme by Sayontan Sinha